poimenidou.gr - Accueil

à propos de nous | plan du site | liens ελληνικά

Curriculum Vitae Poésie Prose Communication

 

 

Les chuchotements de la Gorgone

Introduction

 

Dis-le comme doux chuchotement

 

Répète-le plus doucement

répète-le tout tendrement

répète ainsi légèrement

   que tu chéris la mer

 

Dis-le encore plus fidèlement

dis-le comme bas chuchotement

répète chantant tout doucement

pour se répandre aux arbres

C’est moi qui fais couler

les sentiments aux veines

en temps que ta

   Matriarcale Reine

 

Prends à présent plus chaudement

le vent de notre mer

dis donc cela plus gentiment :

ce souffle-là que voilà

   Gorgone nous apportera

 

A nos lieux déjà bien connus

dis à jadis quotidiennement

n’attends pas le sommeil du feu

   pour dire qui il est donc arrivé

 

aux vagues d’une mer ensoleillée

Gorgone seule et isolée

battant comme rame sa propre queue

   et surnageant en liberté

 

et des prières d’une mer pleine

de sa sifflante basse haleine

de par sa libre chevelure

   murmure de toute son allure

 

Dis-le avec une force d’âme

et d’une hauteur de géant

dis à l’oreille de sa sœur

   de Alexandre le très Grand

 

Aux chuchotements de ce Dragon

dis toi aussi à pleins poumons

récite-le plus fréquemment

récite-le    éternellement

 

dis-le ainsi magiquement

comme répétant brièvement

afin que cette ardeur du vent

donne volontiers

son consentement :

 

C’est cet instant réellement

où la Gorgone puisse parler

et envers l’ensemble des marins

en voix propre d’un humain

l’apocalypse pouvoir donner

 

Crie-le ainsi de toutes tes forces

d’un cri qui peut gercer l’écorce

cri d’un ancien mysticicien

qui au lointain résonnera

et la belle âme Gorgonienne

d’un coup soudain ressuscitera

 

Apprends-le donc à réciter

sans point de soupçon d’hésitation

c’était Toi qui as provoqué

Et tu provoques encore

Chuchotements et Psaumes aussi

et la Gorgone la voici

qui les répand à bord

 

Dites-le à présent les deux ensemble

sorte d’adieu provisoire

murmure paisiblement les vers

tout en interpellant la mer

 

« Autant d’années que j’ai gâchées

sont sacrifiées à votre vue

Gorgone chuchoteuse

il me suffit vous imposer

une possession charmeuse

 

Et dans les bras comme nouveau-né

d’une Gorgone moitié fée

puissé-je encore revenir

dans Salonique sans repentirs

à un bord de mer Macédonien

protégé du vent de tout endroit

qui pour jamais appartient à moi… »

 

 

• Accueil • Curriculum Vitae • Poésie • Prose • Communication •
à propos de nous / plan du site / liens ελληνικά

Copyright © 2002-2006 Hélène Poiménidou